Blog Medfut logo
 
 

Arrivée d’un nouvel étudiant en médecine … un peu particulier ! - 31 octobre 2012 | Billets d'humeur   Médical   

0

Pour devenir (un bon) médecin, il faut démontrer à la base quelques aptitudes très utiles comme une très bonne mémoire, un bon sens de la logique (pas toujours évident pour certains), une certaine empathie (malheureusement cela n'est pas toujours le cas) et surtout, surtout, une longue patience pour supporter les très nombreuses années d'études de base et ensuite de spécialisation.

Et pour rester à la pointe de la médecine, il faut ensuite se parfaire, se recycler puisque les experts estiment qu'environ la moitié de nos connaissances médicales sont obsolètes, démodées après une période de seulement ... 5 à 10 ans !

Et pour corser le tout, d'ici quelques années, vous ne serez plus seuls à assister aux cours d'anatomie, de génétique ou de pathologie. Non, il faudra composer avec un de nouveaux étudiants ... légèrement différent de nous. Ainsi le premier d'entre eux vient de faire sa rentrée aux cours de médecine du Collège de Médecine Lerner à Cleveland.

Dites bonjour à Watson (c'est son prénom) : il s'agit en effet du super-ordinateur dont nous avions déjà parlé avec des

 

Aucun commentaire

Lire la suite...

 

Sondage de la semaine - 22 octobre 2012 | Page sondage   

1

[poll id="12"]

 

1 Commentaire »

Lire la suite...

 

Sondage de la semaine : prédisposition génétique et maladie à venir - 22 octobre 2012 | sondage   

0

À la question de savoir quelle serait votre réaction si on vous apprenait que vous étiez porteur d'une mutation génétique potentiellement néfaste, vos réponses ont été assez diverses mais la majorité d'entre vous sont d'accord pour tout faire pour modifier votre style de vie dans le but d'éviter ou du moins de retarder cette maladie. Il s'agit d'une réponse assez conforme avec ce que les études préalables nous ont montré : un individu qui sait est un individu qui peut et qui va agir : aux Etats-Unis, on utilise un mot intraduisible en français : the patient empowerment !

Depuis quelques années, certaines sociétés (essentiellement américaines) proposent une série de tests génétiques qui analysent des millions de séquences génétiques enfouies au sein de votre code génétique et qui permettent de voir si votre 'profil' se rapproche de ceux souffrant de certaines maladies comme le diabète, l'obésité (et oui, pour les américains, il s'agit d'une maladie), d'hypertension artérielle, etc.

Ces tests, sans offrir de réelles certitudes, constituent la première ébauche de tests plus complets à venir qui analyseront en moins d'une heure tout

 

Aucun commentaire

Lire la suite...

 

Dans le futur, pour respirer, vous n’aurez plus besoin de poumons … - 12 octobre 2012 | Médical   

0

Dans le futur, pour respirer, il vous suffira d'avoir votre petite seringue d'oxygène prête à l'emploi.

Délirant comme idée ? Pas tellement.Concept de microparticules couplées à de l'oxygène.

Les chercheurs du Boston Children's Hospital aux États-Unis viennent de mettre au point des microparticules couplées à des atomes d'oxygène. Une fois ces microparticules injectées dans l'organisme (pour l'instant, testé sur des animaux), ces particules vont libérer directement dans le sang les atomes d'oxygène qui vont pouvoir faire leur travail en se fixant sur les molécules d'hémoglobine.

On n’est pas trop loin du concept des respirocytes imaginés il y a plus de 10 ans par Robert Freitas. Les scientifiques espèrent de cette manière court-circuiter les poumons défaillants de patients souffrant de certaines pathologies aiguës et de permettre ainsi de gagner du temps. En effet, les respirateurs artificiels ne fonctionnent pas (ou très mal) en cas d'atteinte pulmonaire sévère.

Pour effectuer le mélange microparticules/oxygène, les scientifiques ont utilisé des ondes sonores. Une fois le mélange réalisé, l'ensemble a été dilué dans un soluté prêt à l'injection intraveineuse. Cette technique, assez irréaliste, semble fonctionner correctement

 

Aucun commentaire

Lire la suite...

 

Nouveau test de détection HIV : rapide et à domicile. - 7 octobre 2012 | Médical   Progrès   

0

Grâce à un nouveau test de détection HIV : plus besoin d'aller à l'hôpital pour se faire dépister et détecter le HIVPremier test de détection rapide, efficace et à domicile du HIV

Cela faisait longtemps que les gens l'attendaient : un test de détection HIV efficace, non douloureux, rapide et validé scientifiquement. Et bien, ceci est en passe de devenir réalité avec la commercialisation durant ce mois d'octobre (aux États-Unis) d'un premier test de détection par la compagnie OraSure Technologies.

Le test en question : l'OraQuick Advance HIV-1/2 qui a été validé par la FDA durant l'été 2012 permettra à tout un chacun de savoir rapidement - en 20 minutes - et sans prise de sang s'il est porteur du HIV. Il s'agit en fait du tout premier test directement réalisable à domicile qui ne nécessite pas de prise de sang. Il suffit simplement d'introduire le testeur en bouche et d'utiliser un peu de salive. La réaction chimique se produit ensuite avec la mise en évidence des éventuels anticorps anti-HIV présents.

Bien qu'il s'agisse d'une réelle avancée pour tout le monde

 

Aucun commentaire

Lire la suite...

 

Vous n’êtes qu’un tas de bactéries ! - 7 octobre 2012 | Billets d'humeur   

0

Non ce n'est pas une insulte. C'est même plutôt une réalité ! Les bactéries et l'homme : un rapport de force

Oui nous sommes essentiellement constitués de ... bactéries. Comment est-ce possible ? Très simple, faisons une règle de trois :

Nous avons à peu près dans notre corps 10.000.000.000.000 de cellules (oui ça fait beaucoup, 10.000 milliards en tout). Et là vous vous dites : waouw !!

Et bien non, pas waouw. Car chacun de nous contient une quantité totale de 100.000.000.000.000 bactéries : mathématiquement, cela fait tout rond 10 fois plus de bactéries dans notre organisme que de cellules. Et si on va plus loin dans le raisonnement, nous avons environ 23.000 gènes codant pour plus ou moins 80.000 protéines différentes. Nos bactéries contiennent quant à elles un total de 3 millions de gènes pour une centaine d'espèces différentes.

Ces bactéries ne sont pas inutiles pour notre survie. Loin de là. En fait, elles interviennent dans plusieurs processus métaboliques essentiels comme la dégradation de certains aliments, hydrates de carbones, etc.

D'ailleurs, les scientifiques étudient très sérieusement ces bactéries car

 

Aucun commentaire

Lire la suite...

 

 

Page 1 sur 212
Suivez-moi sur TwitterFil RSS